top of page

31 juillet - Journée internationale de la femme Africaine

Dernière mise à jour : 5 août 2021


31 juillet - Journée internationale de la femme Africaine

Week-end !

« Enfin ! » disent certain-es d’entre nous.

Pour les travailleur-ses indépendant-es comme moi, c’est plus un milieu, voire un début, de semaine et on est content-es, quand même. Surtout quand le travail consiste à faire du bien aux gens ou à leur apprendre à se faire du bien.

J’espère, en tout cas, que tu as passé une belle semaine, surtout si tu es en vacances ou que certain-es de tes collègues le sont, tant il est vrai que l’absence de certaines personnes nous font déjà beaucoup de bien. Lol

J’espère aussi que tu as pris le temps de créer de jolies choses, car le monde en a grand besoin, en ce moment. Si c’est le cas, s’il-te-plaît, partage-nous tes créations plus bas en commentaires.




Il me semble que l’Afrique était à l’honneur, cette semaine. En effet, le 27 juillet, c’est la journée internationale du fonio, une céréale cultivée en Afrique de l’Ouest depuis plus de 5 000 ans et qui aurait un goût de noisette. Tu peux compter sur moi pour aller la tester le plus rapidement possible.

Si tu connais le fonio et que tu as en plus quelques recettes à proposer, connecte-toi vite en bas de page (plus bas) et partage avec les autres abonné-es du blog.

Le 30 juillet, c’est la journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains… Toi-même, tu sais…

Oui, ce phénomène existe encore. Beaucoup d’enfants, de femmes et d’hommes en sont encore victimes quelque part dans le monde. Si tu cherches un peu, tu trouveras des informations sur le sujet et, qui sait, tu pourrais te trouver une belle cause à défendre, toi aussi.

En attendant, le 31 juillet, c’est la journée internationale de la femme Africaine, que l’on pourrait aisément surnommée la mère de l’humanité et que l’on devrait honorée bien mieux que ce n’est le cas, et ce, depuis très longtemps.

Dans les faits, en effet, la femme Africaine, et la femme Noire en général [toutes les femmes Noires ne sont pas Africaines…], est perçue et traitée comme la dernière roue du carrosse mondial.

Bien des fois, lorsqu’elle a fini de se battre contre une certaine partie du monde et ses préjugés raciaux, elle enchaîne avec une autre partie du monde et ses préjugés sexistes. Et quand, enfin, elle rentre chez elle, épuisée d’avoir plus ou moins vainement essayé d’expliquer tantôt l’évidence, tantôt le ridicule, à certain-es individu-es, elle doit encore constater et subir le mépris de « son » homme Noir. Celui-là même qui a honte d’elle et qui adopte les mêmes comportements que celles et ceux appartenant aux deux parties du monde précédemment citées.






Heureusement, la femme Africaine et la femme Noire sont des femmes fortes, très fortes, et cette force force l’admiration des plus érudit-es, en vérité. [Oui, j’ai fait exprès d’insister sur le terme « force ». Ça me tient à cœur.] Et je pense que le plus gros de leur force réside dans la résistance.

La femme, en général, est dotée d’une grande résistance à la fois physique et mentale. Dès le plus jeune âge, nous comprenons vite que nous allons devoir serrer les dents et nous durcir la tête et parfois aussi le cœur.

Nous devrions aussi apprendre tout aussi rapidement à nous serrer les coudes. Nous manquons encore d’entraînement, dans ce domaine. Heureusement, cela s’améliore de jour en jour.

La femme Noire, elle, est encore plus forte, selon moi, parce qu’elle encaisse, qu’elle le veuille ou non, de tous les côtés. Et même quand ça fait mal, elle tient bon. Elle voudrait juste pouvoir se reposer davantage et pour cela, il faudrait qu’on lui en demande un peu moins et qu’on lui fiche la paix, un peu plus.

A bon entendeur…


31 juillet - Journée internationale de la femme Africaine


Alors, ne sois pas surpris-e si, ce week-end, je célèbre « ma » femme Africaine et « ma mère d’Afrique » en augmentant le volume de mon appli YouTube ou Spotify et en dansant, malgré la chaleur, au beau milieu de ma salle à manger, sur des rythmes ivoiriens ou nigérians.



Les femmes les plus fortes que je connaisse sont des femmes Noires. Pas forcément des Africaines, mais ce n’est que parce que ma culture dans ce domaine reste encore à faire. Se pourrait-il que la tienne aussi ? Nous irons remédier à cela, n’est-ce pas ?

Tiens, je te mets au défi de me citer au moins une femme Africaine, qui représente la force et la résistance. J’attends ta réponse en commentaire.

Fort heureusement, tous les hommes Noirs ne nous méprisent pas. Certains, au contraire, nous apprécient beaucoup ! Voir Deux minutes avec Jason Turfu. Grâce à des hommes comme lui, et à d’autres… nous avons encore de beaux jours devant nous !

Je suis une belle femme Noire et je m'aime.

Moi, je suis Noire et je m’aime beaucoup ! Je me le dis même tous les jours.


Voici ton affirmation du jour, ma belle :

"Je suis une belle femme Noire et je m'aime."


P.S.1 : Si tu n'es pas une femme Noire, remplace par le mot qui te convient le mieux.

P.S.2 : Et si tu n'es pas une femme tout court, mets tout au masculin. Hé !



 
  • Si ce n'est pas déjà fait, abonne-toi au blog.

  • Et si tu as une question à me poser ou besoin d'un petit conseil, sens-toi libre de le faire aussi.

  • En attendant, prends grand soin de toi et des personnes qui t'aiment et que tu aimes.


Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
A LA UNE
AUTRES RUBRIQUES
bottom of page