top of page

Comment limiter les propos malveillants et leur impact.

Dernière mise à jour : 9 juil. 2021

Avec des mots, on peut faire du mal comme on peut faire du bien. On peut blesser, comme on peut soigner. On peut même tuer, comme on peut sauver une vie !

Je pense que vous avez eu suffisamment affaire à la méchanceté verbale dans votre vie, pour l’avoir bien compris.



1 . Choisir ses mots. Surveiller ses paroles.


Si vous ne le faites pas encore, je vous encourage à faire dès aujourd’hui l’effort de surveiller vos paroles. Je suis sûre que vous ne voulez pas ressembler à ces personnes qui font du mal aux autres gratuitement et/ou pour leur seul plaisir malsain.


Pensez à toujours prendre soin de choisir vos mots et vos expressions en fonction du sentiment ou de l’émotion qu’ils peuvent provoquer, pas seulement en fonction du message brut que vous souhaitez transmettre.


Autant que possible, évitez de blesser et de vexer, même si vous pensez dire la vérité.





J’accorde personnellement beaucoup d’importance aux mots que j’emploie et à ceux qui me sont adressés.

À plus forte raison parce que je coache beaucoup au téléphone ou par messagerie instantanée, je fais attention à toujours choisir des termes positifs, beaux, encourageants, dynamisants... lorsque je m’adresse à quelqu’un.

Avec mes mots précautionneusement sélectionnés et avec ma voix, j’essaie, autant que je le peux, de transmettre du bien-être, du réconfort, de la motivation, de l’inspiration...


J’aurais beaucoup aimé qu’il en soit de même pour tout le monde, mais vous et moi sommes bien d’accord que c’est loin d’être le cas.



2. Débattre, oui. Se battre, non.


Vous avez dû remarquer que de nos jours, dès que vous vous aventuriez un peu dans une discussion, en particulier sur les réseaux sociaux, et pour peu que vous pensiez un tantinet différemment de certaines personnes, vous aviez rapidement maille à partir avec des adeptes du mépris, du dénigrement ou de l’insulte facile. Surtout quand ces personnes se sont arrangées pour ne pas être reconnaissables.

Vous savez, tous ces profils sans visage, avec un pseudo indéfinissable à la place de leurs nom et prénom véritables. Des « sans-courage », en ce qui me concerne.


Plus ça va, plus j’évite de discuter avec ces personnes. Je suis de plus en plus d’avis qu’elles gardent délibérément l’anonymat pour se donner la liberté de se lâcher et de passer leurs nerfs ou d’exprimer leur mal-être sur la première venue (le premier venu) qui correspondra à leur profil de victimes préférées.

Autrement dit, inutile pour moi de tendre le bâton pour se faire battre !


  1. Évitez de prendre part à des conversations qui ne vous mèneront pas bien loin et qui ne vous enrichiront pas.

  2. Apprenez à vite repérer quand l’autre en face n’a pas pour objectif de discuter sainement ou de débattre intelligemment. Elle (il) ne veut parfois que malmener quelqu’un gratuitement.




3. Développer sa confiance en soi et son sens de la répartie.


Je suis convaincue que lorsqu’une personne a suffisamment confiance en elle, elle n’éprouve pas le besoin d’insulter les autres, de les mépriser ou de les malmener. Elle ne cherche pas à les humilier publiquement, non plus.

Tout en faisant honneur à l’éducation qu’elle a reçue de ses parents, elle sait partager ses idées, ses connaissances et est même en mesure de les remettre en question, sainement et sereinement, me semble-t-il, si nécessaire.


  • Qu’en pensez-vous ?

  • Êtes-vous de ces personnes qui se remet régulièrement en question ?

  • En connaissez-vous qui pourraient vous servir d’inspiration ?



Je suis heureuse d’avoir été élevée par des parents qui ont eu la bonne idée de nous enseigner, à mes sœurs et à moi, comment gérer les critiques négatives et autres mesquineries en tout genre. Je suis donc plutôt bien entraînée pour répliquer, et même si je sais que certaines personnes expriment, en vérité, tantôt leur misère intellectuelle, tantôt leur mal-être, je ne les autorise pas - mais alors pas du tout - pour autant à me vomir l’une sur la tête, ni à me cracher l’autre en pleine face.


Encore une fois, c’est une question de connaissance de soi et de confiance en soi. Plus vous développerez l’une et l’autre, plus vous augmenterez :

  1. votre capacité à débattre réellement et correctement d’un sujet,

  2. votre répartie pour réagir intelligemment, voire subtilement, à certain-es interlocutrices (interlocuteurs).


Et si en plus, vous ajoutez à cela une pointe d’humour ou même d’ironie (la meilleure réponse aux attaques malveillantes, en ce qui me concerne), alors vous arriverez à ne plus être ébranlé-e ou pertubé-e par ces personnes.



Là où cela devient un peu plus compliqué, c’est quand on a affaire à des personnes que l’on connaît bien voire que l’on affectionne. Comme des amis ou des membres de sa famille.

Et c’est dans une autre publication que je vous en parlerai.


 

Tous les moments de l'année sont bons pour réviser ses classiques, n'est-ce-pas ?

C'est pourquoi, je voudrais vous inviter à revoir 2 des étapes de mon programme gratuit « Plus positive en 10 étapes » :



 

Souvenez-vous aussi que tenir un journal est une excellente alternative au stress constant, à la tristesse latente ou à la colère récurrente.

La collection de carnets de notes et de journaux intimes MyHappinessTherapy est là pour vous aider à vous exprimer en toute liberté et en toute discrétion.

Elle est composée de 32 modèles, en 6 coloris : rouge, bleu, jaune, rose, turquoise, marron. Il y a des carnets lignés pour les passionnées du journaling et des carnets vierge pour les adeptes des dessins et des petits croquis.



La nouveauté, cette année ? Leur couverture légèrement cartonnée est désormais brillante, comme le sera votre futur, au fur et à mesure que votre mental évoluera.


 

Pour tout autre question concernant les produits et les services MHT, je vous laisse me contacter à l’adresse électronique suivante : superestellemht@gmail.com ou à me laisser un commentaire plus bas.


 

Et si vous faisiez connaître ce blog positif, motivant et inspirant à toutes vos amies (amis) et aux membres de votre famille, en partageant cette publication ?

C’est l’affaire d’un petit clic et je vous en remercie par avance.


Prenez toujours grand soin de vous,

Estelle




Commenti

Valutazione 0 stelle su 5.
Non ci sono ancora valutazioni

Aggiungi una valutazione
A LA UNE
AUTRES RUBRIQUES
bottom of page