top of page

Les psys sont des spécialistes comme les autres.

POURQUOI HESITER AUTANT AVANT DE CONSULTER UNE THERAPEUTE ?

Je trouve dommage qu'à l'heure où nous nous parlons, beaucoup de personnes continuent de voir les psys et autres spécialistes de la santé mentale, comme des thérapeutes à part, alors que ce sont des soignant*es, aussi.

Lorsqu'on se casse une jambe ou un bras, on file aux urgences sans même réfléchir. C’est tellement évident !

Lorsque le cœur, les reins ou les poumons fonctionnent mal, on prend aussitôt un rendez-vous avec un-e cardiologue, un-e néphrologue ou un-e pneumologue.

Mal aux dents ?... Dentiste !

Vue qui baisse ?... Ophtalmologue !

Etc.

Mais dès lors qu’il s’agit du cerveau, tout d’un coup, on n’a plus de spécialiste en tête !

Elles et ils sont pourtant nombreux-ses à vouloir et à pouvoir nous venir en aide, en fonction du besoin et du moment de la vie où ce besoin se fait sentir. Des psychopraticien-nes aux psychanalystes, en passant par les psychologues et les psychiatres, chacun-e d’entre elles et eux peut intervenir, pour peu qu’on le veuille bien.

Pour n’importe quelle autre partie du corps, on se donne, quasi immédiatement, une solution, mais pour ce qui est de la tête, on a tendance à hésiter. On n’ose pas : "pas tout de suite", "pas maintenant", "plus tard", "un jour, peut-être"...

Et pourquoi donc ?


Le cerveau est un organe aussi. Lui aussi a une fonction et un fonctionnement qui lui sont propres. Et comme pour tout autre organe que l’on possède, son mécanisme et sa chimie peuvent se dérégler au cours du temps.

Si les reins peuvent, dès la naissance ou à mesure que l’on grandit, présenter des dysfonctionnements, le cerveau le peut aussi.

Si, en fonction des événements que l’on vit, le cœur peut perdre son rythme régulier, le cerveau peut aussi peiner à suivre la cadence.

Si les poumons peuvent réagir à des attaques extérieures, en modifiant la respiration ou en provocant la toux, par exemple, le cerveau peut aussi avoir du mal à gérer certaines informations.


Alors, j’aimerais bien que les préjugés et les tabous autour des maladies du cerveau humain cessent et que les victimes de troubles psychologiques et psychiques, qu’ils soient momentanés ou irréversibles, cessent d’être cataloguées et toisées injustement. Elles méritent autant de respect et de considération que les autres malades ou accidenté-es.

Mais ce que j’aimerais surtout, c’est que l’on ose agir quand on a besoin de cette aide extérieure bien précieuse, quoi qu’en disent les autres et même l’entourage proche.

Relisez cette publication et interrogez-vous. Si vous ressentez le besoin de consulter, si vous pensez que cela pourrait vous être bénéfique pendant un temps, prenez la peine de rechercher un-e spécialiste, près de chez vous, ou laissez quelqu'un vous en recommander un-e.




Après avoir survécu à un burn-out, à un état de stress post-traumatique (SSPT) et à deux décès particulièrement douloureux, au cours des quatre dernières années, je peux vous dire que je vais nettement mieux. Sinon, vous ne me liriez pas en ce moment.

Certes, j’ai fait un énorme travail sur moi-même pour m’en sortir, mais j’ai été bien plus vite, grâce à l’aide de mes thérapeutes successives, que si je m’étais débrouillée toute seule.

Avec le recul, je me dis que si j’avais accepté de consulter à certains moments de ma vie, antérieurs à ceux que j’ai cités, j’aurais mieux supporté ou peut-être même évité certains épisodes dépressifs.

Ce qui est fait est fait, de toute façon. Je n’ai aucun regret ni aucune honte, car ce qui compte, c’est ce que je suis aujourd'hui (guérie), et la personne que je suis devenue.

Faites-vous confiance. Vous savez ce qui est bon pour vous. Vous le savez mieux que personne.

A lire aussi :


 

Je sais que tu sais à qui transférer cet article et je t'en remercie par avance.

Prends grand soin de toi et des personnes qui t'aiment.

Aime, commente et/ou partage. Merci.



Pense à t'abonner à la Newsletter MHT pour connaître les prochains thèmes abordés ou proposer celui qu'il te plairait de me voir traiter.


 

Vous vous sentez perdu-e ou même à l'arrêt dans votre vie ? Vous ne savez plus trop quelle direction prendre ? Vous hésitez depuis un moment, à prendre une décision importante ?


Et si nous étudions la chose ensemble ? Un regard extérieur, honnête, bienveillant et objectif pourra vous aider à y voir plus clair dans votre situation, et à franchir ce mur invisible, continuer votre route, dans la bonne direction.


Ce sera l'objectif de cette séance spéciale d'1 heure : l'Instant Booster.



Vous n'arrivez pas à méditer ? Les méthodes classiques de méditation, celles dont tout le monde parle, ne vous conviennent pas ?

Avez-vous déjà essayé la méditation écrite ? De laisser les mots passer directement de votre cerveau à votre main, puis au papier ?


Et si vous commenciez dès maintenant avec le journal de bonheur MHT ?



Collectionnez vos citations positives et motivantes préférées dans un des carnets de notes positives MHT et constituez votre propre recueil de positivité et de motivation !


A LA UNE
AUTRES RUBRIQUES
bottom of page